Un regard humain

Un regard humain

Au quotidien, nous nous préoccupons souvent de questions pressantes : Comment vais-je organiser ma journée ? Ai-je assez d’argent pour finir le mois ? Ai-je répondu à mes e-mails ? Il existe aussi des questions que nous nous posons moins souvent et qui pourtant nous concernent peut-être encore plus personnellement, bien qu’elles nous préoccupent moins souvent : Qu’est-ce que l’homme ? Quel sens a ma vie ?

 

La vie est donnée et reçue :

D’abord, nous pouvons voir que la vie que nous avons nous a été donnée. Nous n’avons pas fait le choix d’exister. Nous avons reçu notre vie de nos parents, qui l’ont eux-même reçue, et ainsi de suite, jusqu’à une origine mystérieuse. Notre vie n’est donc pas, en premier lieu, l’assemblage des projets que nous construisons mais un don que nous avons reçu. De la même manière, si nous avons un enfant, nous ne pouvons pas construire sa vie comme une maison ou comme un programme informatique. Car avoir un enfant, c’est participer à quelque chose qui arrive à travers nous, mais qui dépasse largement ce que nous projetons et faisons concrètement. Nous sommes les enfants de parents et nous pouvons plus tard aussi être les parents d’enfants. Dans les deux cas, ce n’est pas un domaine de notre vie où d’abord dominent l’efficacité professionnelle, le rendement économique ou la précision scientifique. Ce sont des aspects de notre vie qui sont des évènements. C’est un évènement que j’existe et c’est aussi un évènement qu’un enfant naisse. Et les évènements ont la particularité d’échapper à la mentalité du calcul et de la performance. Lorsque nous apprenons que nous sommes enceintes, il nous faut donc nous rappeler cet aspect fondamental de la vie humaine. Car si nous l’oublions, ce petit être qui est déjà là, risque de disparaître derrière nos préoccupations du quotidien, nos calculs nécessaires et notre volonté de tout maîtriser et ainsi nous faire oublier que la vie est d’abord un don.

Une vie qui commence, c’est un nouveau commencement aussi pour moi

Avoir un enfant, c’est aussi l’arrivée dans notre vie d’une nouvelle personne. Et cette vie est une rencontre. Cette rencontre, comme toute vraie rencontre, change les choses profondément. Mais nous ne pouvons pas savoir par avance de quelle manière nous serons changés par cette rencontre. Il nous faut donc être disponible pour que la rencontre ait lieu. La conception la plus répandue voit aujourd’hui la maternité et la paternité comme un projet. Un projet qu’il faut réussir comme on réussit une carrière professionnelle. Mais comme nous venons de le dire, la naissance d’un enfant est cette rencontre qui renouvelle notre regard sur notre situation et notre vie et en change les perspectives.

Ce corps qui grandit dans mon corps :

Cet être qui grandit en mon être peut me donner l’impression d’être un envahisseur, une présence qui dérange. Ou au contraire, on pourrait aussi se dire, comme on a l’habitude de penser à tout ce qui est dans notre corps, que ce petit être est simplement une partie de mon corps. Mais, de manière opposée, ces deux visions des choses passent à coté de l’essentiel.

 

Mon cœur : un lieu d’accueil

Il est profondément humain qu’une nouvelle vie commence au cœur du corps d’une femme. De la même manière, c’est aussi un autre esprit qui peut grandir au cœur de notre esprit. Vu que nous avons la tendance à nous fixer sur nous-mêmes, la maternité est une leçon d’humanité d’une profondeur exceptionnelle. Elle nous offre la possibilité de découvrir que ce que nous avons de plus intime, c’est-à-dire notre vie intérieure, peut devenir un lieu d’accueil pour l’autre, et mettre ainsi au cœur de notre humanité cette disponibilité qui nous arrache à notre égoïsme.

 

En savoir plus